Accueil du site > Pédagogie > Centaures

Mise en ligne : 29 janvier 2015.

Tags :

JPEG - 22.7 ko

Conçu en collaboration avec le Chapiteau Bleu de Tremblay-en-France et le Théâtre du Centaure, ce projet propose aux adhérents de dessin académique de l’Espace Jean-Roger Caussimon de devenir les complices de Centaures, présents cette année dans la ville.

Mosquito

Diplômé de l’École supérieure des arts appliqués Duppéré et plutôt rôdé à la conception de sites à destination de structures culturelles, Emmanuel Rouillier aka Mosquito se questionne depuis plusieurs années sur les différents moyens d’appréhender l’art par le biais du numérique. Il est également coordinateur du séminaire édition multimédia qui se tient à l’Institut National du Patrimoine (INP), à destination des élèves conservateurs.

Théâtre du Centaure

Le Théâtre du Centaure est une famille d’une dizaine d’équidés et d’humains qui ont construit ensemble un mode de vie et de création spécifique. « Parce qu’il est impossible, parce que c’est une utopie, le Centaure est pour nous une forme d’engagement. Un engagement qui nous pousse à inventer un théâtre qui n’existe pas, des formes différentes, un langage autre. »

Le projet

Partant des différentes traces vidéos et photos des surgissements de Centaures dans les villes, les adhérents des ateliers de dessin académique vont, en compagnie de Mosquito et en collaboration avec quatre jeunes tremblaysiens désireux de participer à l’aventure, imaginer un dispositif permettant aux passants de se transposer dans le corps de ce quadrupède.

Les étapes en devenir

- février-mars : croquis et dessins de Centaures et choix du Centaure à « incarner »
- 4 avril : développement de l’interface à partir du logiciel libre Animata
- mai : présentation publique du dispositif


Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0