Accueil du site > Diffusion > Comment utiliser les espaces naturels pour sauver notre mémoire collective à (...)
JPEG - 115.3 ko
Le travail artistique de David Guez se focalise depuis plusieurs années sur la question du numérique et de la « perte » de mémoire collective et individuelle résultant des usages intensifs des technologies.
Depuis 1995, ses projets artistiques sont issus de deux moteurs fondamentaux :
- la notion de « lien » : lien social, lien entre les différents médiums et entre les différentes pratiques, lien associé à une idée de l’altérité où les technologies seraient le moyen d’échanger avec l’autre ;
- la notion de « public », au sens le plus ouvert du terme : « un art ouvert et disponible à tous les publics » et au sens politique et social : « un art qui questionne les libertés publiques et intimes et qui propose des alternatives ».

La rencontre du 5 avril à l’Espace Jean-Roger Caussimon en écoute.
Il part ainsi du constat que depuis l’avènement de l’informatique et de l’Internet, notre patrimoine culturel et artistique est massivement numérisé, s’exposant ainsi à un véritable danger de disparition, dû à la fragilité et à l’obsolescence des supports de sauvegarde informatique. À travers divers dispositifs permettant de faire « des passages » entre le monde binaire - le langage informatique composé de 0 et de 1 - et le monde réel, nous réfléchirons en sa compagnie aux « moyens » de « fixer » ces représentations binaires de façon visuelle et physique afin d’en faire des sauvegardes durables.


Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0