Accueil du site > Diffusion > Dorkbot : des gens qui font des trucs bizarres avec de l’électricité

Je ne pouvais manquer de parler des Dorkbot (« dork » pour pauvre type et « bot » pour automate) dont le dixième anniversaire vient tout juste d’être fêté. Ces rencontres, ateliers, présentations... convient publics et bidouilleurs de tout ordre à partager ses idées avec comme axe central : l’électricité. J’en profite d’ailleurs pour passer le mot du prochain Dorkbot Paris, le 18 décembre à La Générale dans le cadre des journées Obsolescence : vieux et nouveaux media où vous pourrez échanger avec les « dorkboteurs » et « dorkboteuses » autour du livre et... de l’électricité.

Les Dorkbot

Depuis plusieurs années, de nombreux réseaux d’artistes, scientifiques, geeks, designers ou simples curieux se sont créés et se diffusent dans le monde entier : Dorkbot, Make, Artbots, Upgrade... Tous ces mouvements ont pour point commun de mettre en avant la création et la réappropriation technologique, avec une approche toujours ouverte et informelle, décentralisée et autonome.

Les rencontres, ateliers, présentations... Dorkbot sont nées en 2000, à New York, sous l’impulsion de Douglas Repetto, directeur de recherche du centre de musique par ordinateur de l’université de Columbia. Aujourd’hui, ces micro-organisations indépendantes et alternatives agissent à travers une centaines de villes de part le monde.

Douglas Repetto - Grassroots D.I.Y.
Dorkbot Paris

Lʼaction collective bénévole - qui met lʼaccent sur lʼautogestion, sur le partage et la mise en réseau de savoirs à un niveau international, sur un mode de participation sans processus de sélection - est mise en œuvre à différentes échelles dans les Dorkbot. La possibilité de se rassembler par delà les disciplines et les lieux traditionnels de production et de transmission y étant l’une des richesses à souligner.

Dorkbot Paris a été lancé en janvier 2007. Animés par plusieurs personnes venant des milieux de lʼart, de la recherche, du design, des sciences ou de la médiation culturelle, ces rencontres, ateliers, présentations... favorisent une situation d’échanges entre disciplines, entre personnes curieuses de connaître et comprendre des projets, des démarches, entre personnes qui ne se connaissent pas et qui parfois décident dʼéchanger et de collaborer ensemble.
   
Extraits de rencontres ou ateliers

Homemade Reactable. Dorkbot Paris #2

Dorkbot Paris @ Gakona
   
Ateliers. Dorkbot Paris #3 Atau Tanaka. Dorkbot Paris #4
   
Fruits as sound controlers. Dorkbot Paris #5 Génération d’électricité naturelle, par Sofian Audry et Samuel Saint-Aubin. Dorkbot Paris #10
   
Au programme ce 18 décembre

- Floss Manuals France, présenté par Élisa de Castro Guerra

Les Floss Manuals propose l’écriture collective de manuels libres pour logiciels libres. Expérimentée et popularisée par la Floss Manuals Fondation dans le cadre de ses activités de création de manuels multilingues sur les logiciels et pratiques libres, la méthodologie du Booksprint permet de rédiger en un temps très court des livres de qualité.

Pour le manuel Processing en français, un groupe de six experts francophones de Processing originaires d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Afrique se sont retrouvés dans un même lieu pour le rédiger.

L’usage de la plate-forme de co-rédaction en ligne a permis également à d’autres personnes intéressées de s’associer à distance à l’expérience.

   

- Les éditions volumiques, présentées par Etienne Mineur

Les éditions volumiques sont une maison d’édition dédiée au livre en papier considéré comme une nouvelle plateforme informatique (Operating System en papier, jeux vidéos en papier...) mais aussi un laboratoire de recherche sur le livre, la lecture, le papier et leur rapport avec les technologies. L’idée principale de ces travaux est de ne plus opposer le numérique au monde du « papier » mais au contraire de trouver une synergie et une complémentarité.

The Night of the Living Dead Pixels
   

- Liminaire, présenté par Pierre Ménard

Liminaire est une revue littéraire en ligne, une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.


- Feedbooks, présenté par Hadrien Gardeur

Feedbooks est un service de publication et distribution en ligne, connecté à un large écosystème de systèmes de lecture et de réseaux sociaux où l’effort dans le développement du protocole OPDS, participe à la création d’un Web ouvert pour le livre.

   

- S-book (Bell Labs), présenté par Jean-Baptiste Labrune

S-book est un guide. Le langage S et ses bibliothèques sont le résultat de la recherche dans le calcul de statistiques des Laboratoires Bell, à compter de la fin des années 70. Ce langage de programmation pour tous types de données a un objectif simple : transformer les idées en software rapidement et fidèlement.


- Et tant d’autres questionnements et expérimentations que je n’ai pas cités et à vivre au sein de l’OpenDork qui suit chaque rencontre

Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0