Accueil du site > Diffusion > ERGlines - Lumiaks (Angie Eng et Sofi Hémon)

En 2011, Angie Eng et Sofi Hémon créent les Lumiaks, un duo qui développent des processus de collaboration. Issues toutes les deux d’une formation classique de peintre, elles y expérimentent de nouvelles formes d’expression mixant objets, sons et images à partir de techniques de mapping vidéo, d’instruments électroniques innovants, de microscopes, de caméras de surveillance et d’ordinateurs.

Angie Eng est une artiste new yorkaise qui travaille dans le champs de la vidéo expérimentale depuis 1994. Elle crée des installations vidéo et des performances en mélant technologies traditionnelle et nouvelle. Son travail a été exposé et projeté internationalement, comme au Whitney Museum, au New Museum of Contemporary Art, au Bronx Museum, à la Roulette, aux Archives Anthology, au Lincoln Center ou lors de festivals au Japon, France, Grèce, ex-Yougoslavie et Hollande. Elle a reçu de nombreux prix et distinctions pour ses performances expérimentales.
- En savoir plus sur Angie Eng
Formée aux Arts Appliqués (ENSAA) et aux Beaux-Arts de Paris (ENSBA), Sofi Hémon s’intéresse aux variations de forme où, quel que soit le choix du support, elle procède par hybridation. Boursière de la Fondation de France, elle expose par la suite au sein de musées, d’espaces de recherche et de production, de galeries, tels le MAUC (musée de l’Art de l’Université fédérale de Ceará, Brésil), l’espace Alpendre à Fortaleza ou Torreão à Porto Alegre, la galerie Vshup à Prague…
- En savoir plus sur Sofi Hémon

Avec ERGlines, elles explorent des champs qui stimulent l’énergie du spectateur et interrogent la présence fluctuante du public. Rejointes sur ce projet par Cheryl Leonard à l’occasion de leur résidence à la Maison populaire, elles vous proposent un temps de découverte du projet le 30 mars prochain lors d’un Cabaret Maison.

ERGlines est une performance inspirée par la configuration des vents du désert, utilisant les gestes rituels et les sons amplifiés de la nature. Équipée d’une videobass, outil numérique tout à fait originale inventée par l’artiste et ingénieur suisse Micheal Egger, Angie Eng joue sur scène à la façon d’une musicienne. Cependant, en lieu et place du son, elle mélange - à l’aide des cordes et boutons de son instrument - des boucles de vidéo combinant des images préexistantes et des images enregistrées en direct. Elle utilise le mapping vidéo afin d’étendre le champ de l’image en mouvement et d’envisager alors la vidéo comme un élément architectural. Elle entrelace ainsi des combinaisons de gestes, jouant avec les distances et la profondeur de champs, mixant des images d’éclats géométriques à des apparitions de silhouettes.
Sofi Hémon, quant à elle, projette les reflets des images sur le public, élargissant et inversant le champ de vision. Porteuse d’outils, elle introduit des objets réverbérants (miroirs, boules de verres, panneaux de plexiglas) qu’elle disperse et déplace, proposant des actions répétées, jamais identiques. Son approche est toutefois assez éloignée de la danse, questionnant plutôt le corps dans son rapport à la machine. Revêtue de chaussures semelées de métal, elle émet également des sons qui déterminent à leur tour le déplacement et la forme de la vidéo.
La création sonore d’ERGlines accueille la musique de Cheryl Leonard, compositrice et performeuse venue de San Francisco, qui accompagnera exceptionnellement les Lumiaks sur scène ce 30 mars. Elle vient ici partager sa démarche et sa recherche sonore, qu’elle effectue à travers la construction d’instruments issus de structures ou matériaux naturels (os, bois, coquillages) qu’elle associe par la suite à des enregistrements effectués en Antarctique et dans le désert.
Ici, ces trois artistes proposent d’expérimenter, de partager, voir d’habiter un espace physique qui se confronte au virtuel. Jouant d’un répertoire imprévisible d’images oscillantes entre le passé et le présent, elles opérent par de légers décalages sans cesse renouvelés et amplifiés entre l’action, l’image projetée et le son, et transforment leur présence en expérience où le spectateur voit des paysages défiler sous ses yeux comme des déserts à parcourir.
ERGlines, étape de travail (extrait)

Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0