Accueil du site > Blog > Écume de l’espace-temps

Première publication : 4 septembre 2008 sur maisonpop.fr.

Mise en ligne : 5 août 2010.

Tags :

Une courte réflexion autour de la part d’initiatives que nous laissent les dynamiques complexes issues de systèmes préprogrammés.

JPEG - 42.4 ko
data.matrix [nº 1-10] de Ryoji Ikeda
Captures de mouvements, de sons, d’images, de lumière, de température, de pression… sont aujourd’hui inhérentes aux pratiques multimédia. Ces périphériques, qui deviendront à court terme des centres de décision à part entière, tendent même à intégrer notre corps dans l’objectif de le rendre « plus efficace ». Ainsi, sous l’influence de nos actions, de nouveaux contenus sont générés, laissant place à une écume bouillonnante et perpétuellement changeante, poétiquement appelée « écume de l’espace-temps » et ici dénommée « interaction temps réel ».

Aujourd’hui largement exploités sur Internet, ces allers-retours permanents entre réel et virtuel vont jusqu’à rentabiliser nos mécanismes physiologiques et nos tendances. Métaphore de la société et de l’échange, nous y oublions qu’une machine est un système qui se nourrit d’informations.

Des communautés virtuelles à la préservation des données, notre mémoire collective devient contextuelle, l’accès à l’information enjeu de pouvoir pouvant parfois conduire au liberticisme et de façon acquise au contrôle des individus.

Dans leur exploration de ces différents outils de visualisation, les artistes du numérique interrogent ces pratiques et proposent un dialogue entre l’imaginaire et le sens de nos réalités. Tentant de faire œuvre par le collectif, la création multimédia génère alors « un vaste ensemble d’idées de tous types, non structurées, non séquentielles », donnant une autre forme au rêve d’arborescence infinie du philosophe et sociologue Ted Nelson.


Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0