Accueil du site > Diffusion > IRL Performances d’entartete elektronische, Erik Parr, Angie Eng, Cécil (...)
JPEG - 58.8 ko
EE, entartete elektronische

Les IRL Performances sont de retour ! Samedi 20 octobre dernier, direction Paris 11e pour une soirée de trois performances visuelles, musicales, et scéniques proposées par Les Réseaux de la création et le centre Mercœur, et concoctées par entartete elektronische, Erik Parr, Angie Eng, Cécil Lacombe et Atau Tanaka.

Depuis plus de sept ans, l’association Les Réseaux de la création organise des ateliers pédagogiques et des rencontres artistiques, ainsi que le Vision’R VJ Festival, mettant ainsi en lumière la sphère de l’image live. Il y a quatre ans maintenant de cela, se sont rajoutées à ses actions les soirées mensuelles IRL Performances co-organisées avec le centre Mercœur de Paris.

« IRL c’est comme l’envie de laisser s’exprimer la scène des performeurs Video Jockey et AudioVideo (VJ et AV) pour ravir ou déranger en musique, son, ou diction. (...) C’est une rencontre entre un lieu, un public, un VJ, un musicien ou un groupe de musique, selon un projet artistique déterminé ou bien une libre expérimentation. »
entartete elektronische (RYbN)

RYbN est un collectif artistique pluridisciplinaire. Leur axe de recherche : la construction d’une « sémantique de la convergence », via le couplage, le détournement et la perversion des outils d’écriture et de formalisation liés aux technologies des communications, de l’information et du sensoriel - réseaux, flux de données, olfaction, captation, surveillance, audiovisuel, interaction, temps-réel.

entartete elektronische n’est pas le fruit d’une économie collective. Terrorisme et hacktivisme politique de la déconstruction s’y imbriquent.

« Di.s.s Proj.kt ist nicht in Sohn d.s koll.ktiv.n wirtschaftlich.n T.rrorismus und st.rb.n D.construction Politik Hacktivismus b.t.iligt. Di. Grupp. – unt.r v.rschi.d.n.n Ps.udonym.n – t.rrorisi.r.n st.rb.n V.r.inigt.n Staat.n, .uropa und B.rlin und Ath.n. »

Une performance qui a suscité quelques interrogations dans le public. S’en est donc suivie une discussion pédagogique sur les moyens utilisés au niveau sonore (récupération des fréquences sonores et système de feedback) et au niveau des interférences télévisuelles (capteurs et ondes électromagnétiques).

Surveyor #1 d’Erik Parr

Erik Parr est un artiste d’origine américaine basé aujourd’hui à Reykjavik, en Islande. Son travail actuel pourrait être décrit comme un art des systèmes. Utilisant les médias contemporains, il y croisent l’éphémère, l’espace et la matérialité. En combinant la vidéo, le son et la sculpture, son travail propose de nouvelles expériences formelles qui questionnent nos modes de représentation.

Sa performance Surveyor #1 combine des fragments de séquences vidéo et des enregistrements audio dans un paysage changeant. Différentes séquences vidéos, filmées à travers l’Islande, sont ici assemblées et manipulées de façon algorithmique et en temps réel. En réponse à la vidéo, des couches sonores sont générées à partir d’une base de données en ligne de 100 000 sons en provenance du monde entier. Le résultat de ce chaos contrôlé est une topographie en évolution, créant un paysage mythologique.

Petite phrase entendue dans le public : « Cela m’a fait rêver, et basculer dans un état presque hypnotique. »

Chasers d’Angie Eng, Cécil Lacombe et Atau Tanaka

Issue de la scène électro américaine underground, Angie Eng développe un travail expérimental mélant matériaux divers et vidéo, et prenant la forme d’installations ou de performances en temps réel. Sa recherche, inscrite dans une démarche collaborative, l’a régulièrement amenée à concevoir ses projets en compagnie de nombreux artistes, compositeurs, danseurs, metteurs en scène... C’est ainsi qu’elle s’est à nouveau associée à Cécil Lacombe, artiste de la scène VJay, et à Atau Tanaka, compositeur et interprète dans le domaine de la technologie et de la musique, pour cette nouvelle performance.

Chasers est un duo pour VideoBass, un mash-up live de James Bond (Dr. No) versus 0SS-117 (Rio ne répond plus). Glissant sur les cordes des VideoBass développées par l’artiste et ingénieur suisse Michael Egger, elles parcourent les scènes et leur tempo respectif, juxtaposant leurs similarités et jouant de leur répétition. Atau Tanaka répond à la performance vidéo en mélangeant, coupant, et mixant les matières sonores issues des deux films, donnant au final à voir et entendre une parodie d’un nouveau genre pleine d’imaginaire.

Cette construction sous forme de mash-up engendre également une réflexion quant aux principes narratifs et à leurs développements. Plutôt qu’un continuum linéaire, les séries d’espionnage sont ici proposées comme une histoire en boucle où nul ne sait vraiment qui engendre l’histoire mais où les émotions à susciter par les actions (combats, scènes de charme, mise en danger du héros...) sont exacerbées.

Pour finir, je ne peux que vous inviter à partir à la découverte des IRL Performances. Rendez-vous est donc donné chaque troisième samedi du mois au Centre Mercœur à 20 h 30.

Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0