Accueil du site > Blog > Kirby Ferguson : Everything is a Remix

Everything is a Remix est un projet mené par le réalisateur américain Kirby Ferguson qui tente de mettre en lumière les mécanismes, les paradoxes et les principes essentiels des fondements de la culture et de la créativité dans l’histoire moderne. Un projet qui prend la forme d’un site ressources et d’un documentaire en quatre parties sur l’importance de l’échantillonnage et de la création collaborative dans l’histoire et la culture.


- 1re partie : The Song Remains the Same

Le « remix » apparaît comme un art populaire. Toutefois, les techniques utilisées sont les mêmes quel que soit le niveau de création : copier, transformer et combiner. On pourrait même dire que tout est un remix.


- 2e partie : Remix Inc.

Cette deuxième partie propose une exploration des techniques du remix utilisées dans la production cinématographique.


- 3e partie : The Elements of Creativity

La créativité n’est pas magique. La troisième partie de cette série explore comment les innovations arrivent réellement.


- 4e partie : System Failure

Notre système de droit ne reconnaît pas le caractère dérivé de la créativité. Au lieu de cela, les idées sont considérées comme des biens, comme les lots uniques et originales avec des limites distinctes. Mais les idées ne sont pas si bien rangées. Elles s’imbriquent, s’emmêlent. Et quand le système entre en conflit avec la réalité... le système commence à échouer.

« L’interdépendance de notre créativité a été obscurci par de puissantes idées culturelles, mais la technologie permet maintenant d’exposer cette connectivité. Nous nous battons légalement, moralement et artistiquement pour faire face à ces conséquences, et ce sera l’axe de notre 4e et dernière partie. » Kirby Ferguson

« L’acte de création est entouré d’un brouillard de mythes. Mythes que la créativité vient par l’inspiration, que les créations originales brisent le moule, qu’elles sont les produits de génies et apparaissent aussi vite que l’électricité peut chauffer un filament. Mais la créativité n’est pas magique : elle arrive en appliquant des outils ordinaires de la pensée sur des matériaux existants.

Le sol à partir duquel nous cultivons nos créations est quelque chose que nous méprisons : la copie. La copie est le principe sur lequel nous apprenons. Nous ne pouvons introduire quelque chose de nouveau que lorsque le langage de ce domaine nous est familier, et nous le faisons grâce à l’émulation. Par exemple, tous les artistes passent leurs années de formation à produire un travail dérivé.

Le premier album de Bob Dylan contenait onze reprises ; Richard Pryor a commencé sa carrière en faisant une imitation de Bill Cosby et Hunter S. Thompson a retapé The Great Gatsby juste pour obtenir la sensation d’écrire un grand roman.

Personne ne débute par quelque chose de totalement original. Nous avons besoin de la copie pour nous construire une base de connaissances et de compréhension. Et après... les choses peuvent devenir intéressantes.

Après avoir acquis les principes fondamentaux à travers la copie, il est alors possible de créer quelque chose de nouveau grâce à la transformation : prendre une idée et en créer des variations. C’est fastidieux, mais ce bricolage peut éventuellement produire une avancée.

James Watt a ainsi créé une amélioration importante de la machine à vapeur car il avait été affecté à la réparation d’un moteur à vapeur de Newcomen Thomas. Il a ensuite passé douze ans à développer sa propre version. Christopher Latham Sholes a modélisé un clavier de machine à écrire à partir d’un piano. Cette conception a évolué lentement et aboutie cinq ans plus tard à la disposition AZERTY que nous utilisons encore aujourd’hui. Et Thomas Edison n’a pas inventé l’ampoule électrique. Son premier brevet était :

Amélioration de lampes électriques. Mais il a produit la première ampoule commercialement viable après avoir essayé six mille matériaux différents pour le filament.

Toutes sont des avancées majeures mais pas des idées originales.

Les résultats les plus spectaculaires se produisent quand les idées se combinent. C’est en reliant entre elles des idées que la production de certaines des plus grandes inventions de l’histoire a été réalisée.

L’imprimerie Johannes Gutenberg a été inventé vers 1440, mais presque tous ses composants existaient déjà depuis des siècles. Henry Ford et Ford Motor Company n’ont pas inventé la ligne d’assemblage, les pièces interchangeables ou même l’automobile en elle-même, ils ont combiné tous ces éléments en 1908 pour produire la première voiture du marché de masse, le modèle Ford T. L’Internet lui-même a grandi lentement. C’est sur plusieurs décennies que les réseaux et les protocoles ont fusionné pour finalement atteindre la masse critique en 1991, lorsque Tim Berners-Lee a ajouté le World Wide Web.

Ce sont ici les éléments fondamentaux de la créativité : copier, transformer, et combiner. Et leur illustration parfaite est l’histoire des appareils que nous utilisons aujourd’hui.

L’histoire semble nous dire la même chose : chaque fois qu’il y a une avancée majeure, d’autres sont sur le même chemin.

La théorie de l’évolution a été proposée par Charles Darwin, bien sûr, mais Alfred Russel Wallace développait de son côté une idée similaire à peu près au même moment. Ou encore, Alexander Graham Bell et Elisha Gray ont déposé des brevets pour le téléphone le même jour.

La science et les inventions sont criblées de ce type d’exemples, mais cela peut aussi arriver dans le domaine des arts. Vers 1999, nous avons eu un quatuor de films de science fiction sur la réalité artificielle.

Même le film Synecdoche, New York de Charlie Kaufman ressemble étrangement au roman Remainder de Tom McCarthy. Ils racontent tous deux l’histoire d’hommes devenus soudainement riches et qui commencent à recréer des moments de leur vie, allant même jusqu’à recréer les recréations.

Nous construisons tous avec les mêmes matériaux. Et parfois, par hasard, nous obtenons des résultats similaires. Parfois, simplement, les innovations semblent inévitables. »

Kirby Ferguson


Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0