Accueil du site > Ressources > L’art numérique en trois questions (2/3)

Comme évoqué précédemment, l’art numérique est le fruit d’hybridations multiples et prend aujourd’hui différentes formes du point de vue du support ou de la technique et différentes directions esthétiques selon les approches artistiques. C’est ce que je vous propose d’explorer dans cette deuxième partie à travers quelques œuvres et démarches artistiques choisies ici de façon tout à fait partielle.

Un art génératif

« L’art génératif est une pratique où l’artiste crée un procédé, par exemple un ensemble de règles langagières, un programme informatique, une machine ou tout autre mécanisme qui est par la suite mis en marche et qui, avec un certain degré d’autonomie, entraîne la création d’une œuvre d’art issue de ce procédé » nous dit Philip Galanter, artiste et écrivain américain, dans son article What is Generative Art.

Le bit comme médium le plus naturel

Avec 1-bit Symphony, Tristan Perich réalise une symphonie en cinq mouvements jouée par un micro-contrôleur sur la base d’un seul bit. « Les maths, c’est magnifique à l’état abstrait ; j’adore les proportionnelles, le calcul de surfaces, les courbes sinusoïdales. C’est très philosophique au fond. La logique élémentaire de la mathématique permet de redécouvrir le monde qui nous entoure, d’appréhender l’univers sous un jour nouveau » explique-t-il.

Note biographique
- Artiste américain

JPEG - 15.5 ko
1-bit Symphony, 2009-2010
Sculpter la musique, le temps et l’espace par des méthodes mathématiques

Fasciné par les données (data), la lumière et le son, Ryoji Ikeda sculpte la musique, le temps et l’espace par des méthodes mathématiques. « Le son émane d’un phénomène vibratoire, et c’est la composition qui lui donne une structure, de la même façon que les mathématiques structurent les chiffres. » Son travail manipule les datas comme des thèmes et matériaux pour explorer les manières d’encoder, de comprendre et de contrôler le monde. Ses datamatrix utilisent ainsi les données pures comme source sonore et visuelle, mêlant des présentations abstraites de la matière, du temps et de l’espace.

Note biographique
- Artiste sonore japonais

JPEG - 14.5 ko
Test Pattern, 2011
Pervertir les outils d’écriture et d’analyse de l’information

Toujours dans le domaine du code et des données informatiques, le travail de RYbN détourne et pervertit les outils d’écriture et d’analyse de l’information, notamment ceux utilisés pour codifier les comportements humains sur les réseaux : le Data Mining. Pour ce faire, ils allient les systèmes codifiés de la représentation artistique (peinture, architecture, contre-cultures) aux phénomènes humains et physiques (géopolitique, socio-économie, perception sensorielle, systèmes cognitifs). Leur axe de recherche : la construction d’une « sémantique de la convergence ». « Les données sont archivées et classées, puis sont ensuite soumises au traitement des algorithmes propres au Data Mining. »

Note biographique
- Collectif artistique français

JPEG - 27.8 ko
AntiDataMining, 2007-2012
Un art comportemental

Basées sur l’intelligence et la vie artificielle, les œuvres d’art comportemental, ou living art, sont dotées d’un comportement autonome et sont sensibles à leur environnement.

Explorer les interactions qui structurent notre environnement

Collectant des données informatiques immédiates provenant de l’environnement urbain dans lequel il se trouve, Stanza transforme le monde réel en monde virtuel avant de lui redonner forme. Objets en mouvement, ventilateurs, lumières changeantes, moteurs, sons y deviennent les analogies électroniques des changements extérieurs : température, lumière, circulation, bruits. Il s’intéresse avant tout aux traces informelles que nous laissons derrière nous, aux marques du temps qui sont sources d’information.

Note biographique
- Artiste britannique

JPEG - 23.7 ko
Capacities (détail), 2010
Jouer sur la tension entre communion de l’ensemble et comportement individuel

Pervertissant l’objet industriel, Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé questionnent la démocratie dans un opéra alétoire contemporain, musical et lumineux. Ici, la chorégraphie d’oreilles, les jeux de lumière et les cent petits haut-parleurs cachés dans le ventre de chaque lapin Nabaztag forment une écriture à trois voix s’appuyant sur le décalage temporel et la répétition, la programmation et l’indiscipline. Ils y explorent le chaos et l’ordre en établissant des rapports subversifs avec ces robots wifi à l’effigie du rongeur aux grandes oreilles plutôt estampillés kawaï.

Note biographique
- Artiste et musicien français

Créer un dispositif de rendu de croissance

David Bowen, quant à lui, explore le lien entre vivant et objets industriels. Son dispositif Growth Rendering Device numérise et imprime la croissance d’une plante toutes les vingt-quatre heures. Fournissant lumière et nourriture sous forme de solution aqueuse à la plante, celle-ci réagit au dispositif par la croissance. Le dispositif réagit à son tour à la plante en produisant un dessin pixellisé de celle-ci. Sans durée déterminée, le résultat final y devient le témoin d’un cycle de vie.

Note biographique
- Artiste américain

JPEG - 21.2 ko
Growth Rendering Device, 2008
Un art multimédia

« Le multimédia est l’utilisation simultanée de plusieurs médias pour transmettre un ensemble d’informations cohérent dont chacune des parties s’exprime dans un média donné » écrit Annick Bureaud dans Les Basiques : Art « multimédia ».

Obsolescence des médias

Mixant vieux ordinateurs, minitels, consoles de jeux, caméras, magnétophones..., Benjamin Gaulon recycle tous types de médias et médiums. Pour lui, qu’il s’agisse de donner une seconde vie à des fichiers numériques dont on n’a plus que faire ou de quincaillerie informatique, « le déchet de quelqu’un est le trésor d’un autre ». Avec Recyclism, il s’interroge sur la place du déchet électronique issu de la surproduction, sur cette obsolescence programmée. Transformant lumière en son, données informatiques en histoire collective, les matériaux reprennent vie, devenant par analogie écologique, une métaphore de la symbiose.

Note biographique
- Artiste irlandais d’origine française

JPEG - 16.1 ko
ReFunct Media, 2011
Bousculer les idées autant que les matières

Avec Entre-nos-mains, Uto s’interroge sur le livre - celui d’aujourd’hui, celui de demain -, dans l’idée de créer des objets hybrides qui débordent et prolongent le livre papier, sa matérialité et sa forme. Il vise ici à provoquer des rencontres improbables entre des textes et des images, des textes d’amateurs mais aussi des textes d’auteurs qui ont changé notre façon de voir le monde, notre façon d’être au monde… « Il ne tient qu’à nous de changer les choses, de bousculer les idées autant que les matières. »

Note biographique
- Artiste français

JPEG - 11.4 ko
Entre-nos-mains, 2012
Transfigurer le corps-matière

Explorant l’étendue d’une écriture gestuelle et corporelle, 1minute69 sort des schémas habituels de la perception du corps et s’interroge sur l’identité et la construction culturelle de l’individu. Fruit de leur première écriture collaborative, la performance BodySc4pes mêle intimement expression corporelle et matière audiovisuelle grâce aux techniques de tracking 3D et de mapping vidéo afin d’« imprimer des images et des sons qui défigurent et transfigurent la plastique du corps-matière ».

Note biographique
- Chorégraphe et musicienne françaises

Un art multisensoriel

Le multisensoriel met à contribution simultanément l’action gestuelle, la perception tactile, la perception auditive et la perception visuelle.

Explorer les liens entre les sons, le touché et l’image

Les Mécaniques poétiques d’EZ3kiel sont dix installations numériques sonores et visuelles conçues à partir d’objets anciens détournés. Offrant un mélange entre le rétro des objets et l’évolution des technologies, ces mécaniques attendent d’être manipuler pour proposer un univers hybride, féerique, une composition chaque fois différente où se mixent expression artistique, technologies et musique électronique. Note biographique
- Musiciens français

JPEG - 18.6 ko
Le Cycloharpe, 2009
Réactiver les sens au cœur d’espaces et de créations sensitifs

Le duo Scenocosme quant à lui mêle art numérique, musique et architecture afin de concevoir des œuvres évolutives originales. « En mêlant réalité et imaginaire, nous proposons une expérience sensorielle qui questionne nos relations énergétiques avec les êtres-vivants. » En distillant la technologie, ils en font ressortir des essences de rêve et de poésie, ils en utilisent ainsi la partie vivante, sensible voire fragile. Akousmaflore est un jardin composé de véritables plantes musicales réactives à nos frôlements. Chaque plante s’éveille au moindre contact humain par un langage sonore qui lui est propre.

Note biographique
- Duo d’artistes français

JPEG - 24.2 ko
Akousmoflore, 2007
Faire circuler des stimulations tactiles et sonores à la surface du corps

L’audio-tactile mis en œuvre par Lynn Pook et Julien Clauss repose sur un système permettant de faire circuler des stimulations tactiles et sonores à la surface du corps. Quatorze à seize haut-parleurs sans
membrane sont posés directement sur différentes parties du corps de « l’auditeur ». Les vibrations mécaniques résultantes de la transmission de la musique dans les haut-parleurs deviennent alors perceptibles sur le corps et les sons eux-mêmes sont retransmis à l’oreille interne par conduction osseuse. Le corps y devient une caisse de résonance avec une diffusion sonore spatialisée.

Note biographique
- Duo d’artistes français

JPEG - 20.4 ko
Stimuline, 2009
Un art de l’interaction

L’art interactif est une forme d’art dynamique qui réagit à son public et/ou à son environnement. Ainsi, le public et la machine travaillent ou jouent ensemble dans un dialogue qui produit en temps réel une œuvre unique.

Produire un environnement réactif capable de sentir la présence humaine

En 2007, Philip Beesley présente Terreau Hylozoïque. Cette œuvre fait partie d’une série qui explore toutes les nouvelles techniques et les nouveaux matériaux, les géotextiles interactifs et les membranes réactives ou sensibles, les réseaux d’objets actionnés, des toiles composées de systèmes interactifs primitifs. Ainsi, les éléments et matériaux dans l’espace produisent un environnement réactif capable de « sentir » la présence des visiteurs. Des capteurs de proximité actionnent de minuscules structures assemblées en un réseau enchevêtré formant des « nuages », s’agitant à tout passage.

Note biographique
- Architecte et artiste canadien

Composer un univers calqué sur l’état émotionnel

« Peut-on considérer un homme comme un conteneur dans lequel voyagent des signaux ou des présences ? » questionne Christoph De Boeck. Avec l’apparition de casques électroencéphalographiques (EEG) et autres appareils de biofeedback au prix abordable utilisés dans l’industrie du jeu et de la santé, le rêve de pouvoir interagir directement avec les émotions peut être caressé. Dans son installation Ciel d’Acier, il confronte le public à la représentation sonore de ses activités électriques cérébrales. Les ondes cérébrales, captées par un électro-encéphalogramme portable, activent une série de petits marteaux montés sur quatre-vingt plaques d’acier, créant un univers de rythmes calqués sur l’état émotionnel. Note biographique
- Artiste belge

JPEG - 13.8 ko
Staalhemel, 2010
Les habitants comme agents générateurs de l’œuvre

En ayant recours à des technologies numériques et de téléphonie mobile, HP Process se place aussi bien dans la continuité des mots en liberté du Futurisme, que dans la logique psycho-géographique du Situationisme, et tente de créer une poésie en action, une écriture collective et dynamique au cœur des flux urbains, et des stratification de l’espace et du temps… Les mots envoyés par les habitants à l’installation Words City apparaissent à la surface d’un écran alors que la silhouette des passants est captée et incrustée dans la masse de lettres. Ce sont les habitants et les passants qui animent cette cartographie poétique de la ville, en étant à la fois les vecteurs et les moteurs des flux de mots, chargés de la géographie et de la mémoire de la ville.

Note biographique
- Artistes français

JPEG - 26.6 ko
Words City, 2012

- L’art numérique en trois questions (1/3)
- L’art numérique en trois questions (3/3)


Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0