Accueil du site > Diffusion > Landmap & Vestiges d’un film perdu, en devenir - Alexis Chazard, Gwenola (...)
JPEG - 55.7 ko
Landmap, Alexis Chazard et Gwenola Wagon

Présentés dans le cadre des Salons numériques de la Maison populairedu 5 octobre au 7 novembre 2009

Vestiges d’un film perdu, en devenir, Samuel Aubin

Au départ, il y a longtemps, il y a une idée de film : un homme récolte des histoires d’amour avec sa petite caméra pour les donner à une femme qu’il veut rejoindre à Hiroshima. Ensuite, il y a l’écriture des dossiers, l’intérêt du producteur, la difficulté de trouver l’argent nécessaire. Il y a aussi des repérages : en Iran, au Kirghizstan, au Kazakhstan. Durant plusieurs années, réécrire des dossiers, espérer des financements. Et, au fil du temps, quelque chose comme la dilution du film. Évaporation ? Que reste-t-il de la première idée, du première élan ? Aujourd’hui, les vestiges du désir de ce film sont exposés : un objet d’images et de sons, fragile et éphémère, dont on ne sait pas s’il abrite un film en devenir ou s’il finira, un jour, par se disperser dans le vent. Qu’est-ce qui compte le plus : le film ou le chemin qu’on prend pour le faire ? S. A.

Landmap, Alexis Chazard et Gwenola Wagon

Nord de la France. Entre ville et périphérie, entre lieux paysager et habitable, entre zones économiques et zones blanches. La géographie et l’urbanisme de la zone portuaire de Dunkerque (PAD) se présentent comme des zones liées les unes aux autres. Autant sur la carte que dans la réalité, ces zones semblent isolées et connectées les unes aux autres. Certains espaces comme la jetée du Clippon s’étale sur des kilomètres et débouchent sur la mer. La seule issue étant le demi-tour. Dans ce lieu des signaux (balise, phare, feu tricolore...) font office de repères. G. W.

JPEG - 29.3 ko
Le plan de Landmap

Haut
Contrat Creative Commons Contenus mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Plan du site | Réalisé avec Spip | Hébergé par Frédéric Guerrier | jQuery Twitter | RSS 2.0