Les femmes ont-elles des droits d’après le coran ?

Je sais qu’en disant cela, beaucoup de sourcils se lèveront : l’Islam est une religion moderne avec un objectif d’émancipation. Oui, je sais, regarder la burka des femmes afghanes, regarder le hijab des femmes iraniennes, lire que l’excision est pratiquée principalement dans les pays islamiques d’Afrique, lire à quel point les femmes sont maltraitées dans les pays islamiques ne prouve pas vraiment mon propos. Mais donnez-moi une chance d’expliquer mon point sans m’arrêter pour lire mon article, et je suis sûr qu’à la fin de celui-ci, vous comprendrez ma déclaration.

Puisqu’il serait trop large de considérer tous les pays islamiques, je me concentrerai sur l’Iran comme échantillon et le comparerai à d’autres pays islamiques si nécessaire.
Avant l’islamisation de la Perse, les Perses étaient majoritairement zoroastriens. Les femmes avaient de nombreux droits : droit de divorcer, droit de posséder des biens immobiliers, droit de diriger, etc. Je pourrais continuer encore et encore. Les autres pays du Moyen-Orient n’avaient aucun de ces droits. Les femmes étaient considérées comme des « machines à accoucher » pour la production masculine uniquement. Maintenant, ne me demandez pas comment ils imaginaient une future reproduction sans filles !

L’islam est venu d’Arabie saoudite, un pays où les filles étaient enterrées juste après leur naissance et les femmes qui osaient donner naissance à des bébés filles étaient pour la plupart chassées de chez elles, ont dû voir leurs maris amener d’autres femmes chez eux pour finalement produire un homme enfant. Les femmes n’avaient pas droit à l’éducation, ni à la propriété foncière et étaient considérées comme la propriété de leurs pères d’abord, puis de leurs maris. La devise était très simple : Soyez heureux que je vous permette de vivre du tout.
Lorsque l’islam a été introduit en Arabie saoudite, le Coran (sens traduit : récitation) est devenu un livre de règles révolutionnaire (en savoir plus). Non seulement il parlait de la façon de croire en Dieu et d’apprécier la nature, mais il parlait également du droit de la famille, des testaments et de l’héritage, et des femmes.

Beaucoup pourraient être surpris d’apprendre que l’Islam est la première religion mondiale, consacrant un chapitre (bien sûr) aux femmes (Bien sûr 4, Nessah). Il parle de donner aux filles le droit de vivre et que les parents qui ont enterré leurs petites filles devraient craindre le jour du jugement, car ces filles voudraient savoir pourquoi elles devaient mourir à cause de leur sexe. Il continue sur la femme dans le mariage, et il parle aussi du divorce. Contrairement à la plupart des autres religions, l’islam donne aux femmes le droit de demander le divorce pour de nombreuses raisons (l’une d’entre elles étant si le mari ne lui prête aucune attention sexuelle).

Il continue avec les droits des femmes après leur divorce, indiquant qu’aucun homme ne devrait maltraiter son ex-femme ; il ne devrait pas non plus emmener leurs enfants, surtout pas s’ils sont encore allaités par elle. Il devrait lui donner une dot et veiller à ce qu’elle soit pourvue. [[4.4] Et donnez aux femmes leur dot en cadeau gratuit, mais s’il leur plaît d’elles-mêmes de vous en donner une partie, alors mangez-la avec plaisir et avec un résultat sain.]
Après avoir dit tout cela, je peux imaginer quelqu’un me demande : si cette religion est si moderne, pourquoi les femmes dans les pays islamiques sont-elles si mal traitées ?

Pour pouvoir répondre à cette question, je vais vous donner un petit historique de l’Islam : Comme je l’ai mentionné plus haut, avant l’Islam, les femmes n’avaient pratiquement aucun droit. Et en lisant les règles islamiques maintenant, nous n’avons pas à les regarder de notre point de vue moderne, peut-être occidental, mais surtout du point de vue des femmes d’il y a 1 400 ans. Je vous donne un exemple : les règles islamiques indiquent que dans une situation légale, il faudrait deux témoins féminins, ce qui équivaudrait à un témoin masculin. Je dois admettre que la première fois que j’ai lu cela dans le Coran, j’étais furieux ! Qu’est-ce que cela signifie? Les femmes valent-elles la moitié d’un homme ? La réponse est non! Mettez-vous dans la même situation qu’une femme arabe en l’an 600 av. J.-C. : Vous n’aviez aucun droit avant l’islam, et maintenant vous pouvez même devenir témoin. Maintenant, comment ça sonne ? Ou un autre exemple : Vous n’avez pas pu rester dans votre maison si votre mari a décidé de vous quitter, et maintenant il doit s’assurer que vous irez bien après un divorce. Regarde la différence?

Une autre question que les gens me posent habituellement concerne le hijab. Hijab signifie couverture en arabe. J’ai fait beaucoup de recherches là-dessus, depuis la révolution islamique, qui exigeait (littéralement d’un jour à l’autre) que les femmes portent un foulard sur la tête et un manteau plus long ou un voile (tchador). Je ne comprenais pas pourquoi les femmes devaient se couvrir, alors que les hommes pouvaient se promener comme ils le voulaient. Alors qu’il n’est écrit nulle part dans le Coran qu’une femme doit porter une burqa ou se couvrir la tête, j’ai trouvé une explication historique : le couvre-chef était à l’origine pour l’épouse du prophète Mahomet, ou toute autre femme liée à la famille Bani-Hashem et à la Tribu Quaraish (Alors que les noms de famille n’existaient pas à cette époque de l’histoire, les gens utilisaient leurs noms tribaux pour indiquer à qui ils appartenaient.). À l’origine, cette couverture visait à faire la distinction entre les femmes des groupes supérieurs et les femmes de la classe ouvrière. Semblable à la différence entre les femmes des États du Nord et du Sud des États-Unis : les femmes du Sud, qui avaient leurs esclaves travaillant pour elles dans les fermes, n’étaient pas censées avoir une peau bronzée, car cela montrerait qu’elles travaillaient à l’extérieur.

Ici, il était censé montrer la propreté d’une femme de se couvrir la tête afin qu’elle ne se mêle pas de poussière ou de saleté dans les cheveux. La couverture du corps n’est pas non plus écrite littéralement dans le Coran, mais est basée sur l’histoire. L’Arabie saoudite est géographiquement l’un des pays les plus chauds du monde. Avec des températures d’environ 120 F (50 Celsius) en été, il est logique que les gens aiment porter moins de vêtements. Et puisqu’à l’époque les femmes n’avaient aucun droit, imaginez qui serait venu secourir une femme en cas de crime sexuel ? Exactement : personne ! Pour protéger les femmes, le Coran indiquait que les femmes devaient couvrir l’espace entre leurs épaules, c’est-à-dire leur décolleté et ne devaient pas montrer leurs bijoux corporels. (À cette époque, les femmes qui travaillaient portaient des bracelets de cheville avec des breloques, ce qui produisait un son énorme en marchant.) Maintenant, vous demanderez probablement :

Considérons d’abord l’Iran. L’Iran est le seul pays où les femmes portent leur foulard différemment des autres pays islamiques. Chez les talibans en Afghanistan, les femmes étaient obligées de porter une burka, en Arabie saoudite, elles portent également une burqa, qui a un aspect différent de celle de l’Afghanistan. En conclusion on pourrait dire que la différence d’interprétation du mot coranique de « couvrez votre décolleté » est basée sur la situation géographique des pays pratiquants. Dans l’Iran préislamique, les femmes portaient quelque chose de similaire à la « robe grecque », une simple robe avec un châle dans le dos. Le châle est devenu le couvre-chef. En Arabie Saoudite, les gens ne voulaient pas faire de compromis et couvraient toute la femme. Voyez-vous la différence? Ce n’est pas l’islam qui indique ce que les femmes doivent porter ;

La deuxième question qu’on me pose habituellement concerne la fameuse déclaration islamique, pourquoi les hommes peuvent avoir quatre femmes, et que cela dégraderait les femmes. Tout d’abord, le Coran ne dit pas qu’un homme peut avoir quatre épouses. Il y a de nombreuses conditions sur cette déclaration : premièrement, l’homme doit être financièrement solide, il doit avoir la permission de sa première femme et, plus important encore, il doit avoir des raisons à l’appui. Si par exemple, sa femme est malade, ou qu’elle ne peut avoir d’enfant (voir la différence avec l’époque préislamique : le Coran ne fait pas de distinction de genre), et surtout traitez-les tous de la même manière. [[4.3] Et si vous craignez de ne pouvoir agir équitablement envers les orphelins, alors épousez les femmes qui vous semblent bonnes, deux et trois et quatre ; mais si vous craignez de ne pas rendre justice (entre eux), puis (épouser) un seul ou ce que vos mains droites possèdent ; ceci est plus convenable, afin que vous ne déviiez pas de la bonne voie.] Au cas où il ne le ferait pas, n’importe laquelle des femmes pourrait demander le divorce.

Je crois que ce dernier explique tout ! Je ne peux même pas traiter deux paires de chaussures de la même manière ! Comment devrait-il être possible de traiter deux femmes exactement de la même manière ? Par conséquent, on peut voir que le Coran rend très difficile pour les hommes de profiter de la règle. Mais, avant de clore ce chapitre, je devrais expliquer pourquoi c’est écrit dans le livre. Encore une fois, cela a des raisons de protection pour les femmes. À une époque de l’histoire où les femmes n’étaient pas en mesure de travailler, où la société traitait mal une femme veuve ou où une femme qui n’avait aucun soutien masculin était considérée comme une cible facile, un homme financièrement solide et donc capable de la soutenir, a été autorisé à avoir une autre femme. C’était aussi la manière islamique d’éloigner les femmes de la prostitution.
Je pourrais continuer encore et encore et vous apporter plus d’échantillons. Cependant, pour conclure, je dirais que l’Islam donne beaucoup de droits aux femmes.

Malheureusement, environ 80% de la population islamique est analphabète, et de ce nombre plus de la moitié sont des femmes. Certaines personnes profitent de leur analphabétisme en disant que quoi qu’on fasse d’eux, ils doivent obéir, puisque c’est la voie islamique. Les traditions du pays ne veulent pas que les femmes sachent lire et écrire, pour qu’elles lisent le Coran et deviennent capables de se défendre selon les règles islamiques. Malheureusement, les derniers développements politiques et l’implication de terroristes au nom de l’islam jettent un mauvais jour sur une religion censée rapprocher les peuples et donner des droits aux femmes. Personnellement, cela me rend très triste et bouleversé de voir comment des gens, qui ne comprennent rien à l’islam, agissent et essaient d’expliquer leurs actions non islamiques sous le couvert de la religion.

L’islam est probablement la religion la plus mal interprétée, et jusqu’à ce que les gens ne veuillent pas découvrir la véritable base de l’islam, les gens comme moi doivent continuer à parler aux autres de la signification des règles islamiques afin de révéler les actions non islamiques de certains pays.